L’Archipel des Canaries

L’Archipel des Canaries

Les Canaries ne sont pas une île mais un petit chapelet d’îles d’origine volcanique. Lorsque l’on s’intéresser à cette destination pour ses vacances, les Canaries peuvent paraître très loin (au milieu de l’Atlantique, au large du Maroc face au Sahara) mais aussi très proche et très européennes (avec l’influence et le lien très fort avec l’Espagne).

Il s’agit pourtant d’une destination qui étonne et qui détonne, qui émerveille et qui interpelle et qui sans nul doute laisse un souvenir marquant. Pour les découvreurs du nouveau-monde, c’était souvent le dernier lieu civilisé avant le grand saut dans l’inconnu.

Géographie des Canaries

Qui connaît la Macaronésie ? C’est l’ensemble des petites îles qui se trouve dans l’océan Atlantique du côté de l’Europe et de l’Afrique. Avec les Açores, Madère et les îles du Cap-Vert, l’archipel des Canarias (le nom espagnol de l’archipel) constituent ce chapelets de terre qui bordent les côtes et s’ouvrent sur le grand océan. À l’Est, le Maroc est à moins de 100km de Fuerteventura et au Nord, l’Espagne est à environ 1000km.

Sur place, c’est le volcanisme qui a donné naissance à l’Archipel. Pourtant, d’une île à l’autre, les paysages et les conditions changent du tout au tout. Escarpés ou plats, arides ou verdoyant, déchiquetés par la mer ou bordés de plages, les paysages des Canaries changent d’île en île. C’est aussi ce qui fait son charme. Connaître une île des Canaries n’est pas connaître les Canaries et échanger avec d’autres visiteurs peut amener à de drôles de quiproquos. Étant allé au « même » endroit pour ses congés, nombreux sont ceux qui y vivent une expérience de voyage totalement opposée.

Ce qui est commun à toutes les îles c’est : la température (particulièrement douce et agréable au niveau de la mer tout au long de l’année) et la proximité de l’océan.

Voir la page dédiée à la géographie des Canaries.

Histoire des Canaries

Dès l’antiquité, une île merveilleuse était connue des marchands et des voyageurs qui s’aventuraient en dehors de la Méditerranée. Nommée alternativement Canaria (du latin Canis par rapport aux chiens qui s’y trouvaient) ou Îles Fortunées (pour leur générosité en nourriture), les îles Canaries passèrent néanmoins dans l’oubli plusieurs siècle avant d’être redécouvertes lors de la pré-conquista au moyen-âge. Après les premières tentatives de colonisation au 14ème siècle, ce sont des normands qui posent les bases d’une colonie solide dès le 15ème siècle. Après le passage de Christophe Collomb en direction de l’Amérique à la fin du 15ème siècle, l’archipel tombe finalement et définitivement dans le giron de l’Espagne.

Les beaux siècles de la Renaissance passant par là, l’archipel se développe aussi bien en arts et techniques qu’en économie et érige ses défenses pour lutter contre les périls de la mer. La viticulture et les activités liées à la mer se renforce et profitent des échanges avec le nouveau continent. La richesse botanique de l’archipel permet de jolies découvertes au 19ème siècle.

Plus proche de nous, Mola et Franco (tristement célèbres) fomentent leurs plans depuis les îles Canaries. Après les troubles années du franquisme, l’archipel s’éloigne peu à peu de l’Espagne avec une certaine liberté de disposer de lui-même formalisée par une autonomie accordée en 1978.

Voir la page dédiée à l’histoire des Canaries.

Économie des Canaries

Les Canaries vivent de la mer, de la nature et du tourisme. Les salaires sont peu élevés dans l’archipel malgré un tourisme important. Avec 80% de l’économie tournée vers les services, les îles misent surtout sur l’ensoleillement et la beauté des paysages pour faire venir les vacanciers.

L’agriculture est peu développée et seulement 10% des terres sont cultivées. L’aquaculture et les énergies propres ont le vent en poupe.

L’industrie se concentre surtout autour des activités de la mer et du pétrole. Les bateaux usines, les portes-conteneurs de taille monstrueuse et les navires de croisières sont nombreux dans les passages et l’archipel reste un point de passage incontournable entre l’Afrique, l’Europe et les Amériques.

Voir la page dédiée à l’économie des Canaries.

Langues parlées

Aux Canaries, on parle surtout espagnol. Et un peu anglais et allemand.

Voir la page dédiée aux langues parlées aux Canaries.

Photo : Kanbron