Géographie

Géographie

Le chapelet d’îles qui constitue l’Archipel des Canaries est composé de 11 îles et iôts. Les 7 plus grands sont habités, il s’agit de Tenerife, Grande Canarie, La Palma, El Hierro, La Gomera, Lanzarote et Fuerteventura. Reste Los Lobos entre Fuerteventura et Lanzarote, Alegranza, Montana Clara et La Graciosa (seule habitée des petites îles), toutes 3 situées à proximité immédiate du Nord de Lanzarote.

Communauté autonome espagnole, l’archipel est situé à 960km de l’Espagne et parle surtout espagnol. L’extrémité Est de l’Archipel est situé à 95km de l’Afrique face au Maroc. L’extrémité Ouest est bien plus loin à 500km dans l’océan Atlantique. L’ensemble des îles, qui occupent environ 7500km2 s’élève jusqu’a 3715m au dessus du niveau de la mer. Le point culminant est le Teide, volcan principal de l’île de Tenerife. Ce volcan est le point culminant de l’Espagne et un des plus gros volcans du monde

Les Canaries, des îles vocaniques

Situées dans l’océan Atlantique, sur la ligne de fracture entre les plaques continentales atlantique et africaines, les Canaries tout comme les autres îles de Macaronésie sont issues du volcanisme. À la jointure entre les plaque, ces îles sont le résultat de l’éloignement entre l’Afrique et les Amériques. Sur les points de frictions, les volcans prospèrent et créent au fil des éruptions des amas de matière qui sortent un jour de l’eau et forme alors des îles. C’est ainsi que l’archipel des Canaries s’est formé. Situées du côté de la plaque africaine, les îles Canaries se sont progressivement formées au fil des siècles : les îles de l’Est sont sorties de l’eau en premier il y a 20 millions d’années alors que les îles de l’Ouest sont vingt fois plus jeunes. Le grand age de Fuerteventura et de Lanzarote se voit concrètement sur le terrain : l’érosion a fait son lent travail et les reliefs sont beaucoup plus doux.

Aujourd’hui, l’ensemble des îles reste sous l’emprise du volcanisme. Les volcans de La Gomera et de Fuerteventura sont très certainement éteints. Ceux de Lanzarote et Grand Canaria sont en long sommeil. Les autres sont surveillés de près : Le Teide, particulièrement, sur l’île de Tenerife est craint à juste titre par la population et les spécialistes. La Palma et El Hierro sont considéré comme zones vulcanologues actives. Les dernières éruptions remontent à 1971 pour La Palma et à 2012 pour El-Hierro.

Il serait vraiment dommage de ne pas faire de visites de volcans une fois sur place. Des parcours, des visites guidées et des musées racontent l’histoire de l’archipel et de vulcanologie. C’est l’occasion de comprendre les volcans et de découvrir en vrai leur action concrète : coulées de laves, scories, cônes, tunnels de lave… de quoi émerveiller les plus jeunes et se rendre compte que nous sommes bien petits face à la puissance des éléments naturels.

Relief de l’archipel

Les paysages des Canaries offrent des visages très différents. L’érosion qui fait son travail en continu montre des îles plus ou moins attaqués par les attaques du temps : l’eau, le vent, le soleil, la température ont façonné les lieux. On a ainsi des îles très escarpées comme La Gomera, La Palma et Gran Canaria. El Hierro est très rocailleuse. Fuerteventura, à l’inverse, est très plate.

Les pentes marquées et l’élévation rapide par rapport au niveau de la mer entraîne aussi des paysages marqués. Arides et désertiques pour certaines régions, les Canaries sont aussi un archipel ou la neige s’accroche au sommet du volcan le plus élevé et ou les forêts humides sont étonnament présentes. Côté mer, les plages de sable se disputent les rivages avec les falaises vertigineuses.

S’il ne fallait retenir qu’une chose, c’est que d’une île à l’autre, les panoramas changent du tout au tout.

Climat des îles Canaries

Berçées par vents de l’océan (les alizés) et situées en zone subtropicales proche du tropique du Cancer, les Canaries bénéficient d’un climat particulièrement doux et agréable. Il fait entre 18 et 24 degrés toute l’année et le soleil brille beaucoup.

Voir la page dédiée au climat des Canaries et à l’heure locale.

Photo : ErWin