Se loger aux Canaries

Se loger aux Canaries

Le logement est un des postes de dépenses les plus importants pour les touristes. C’est aussi le cas aux Canaries avec des particularités locales.

Le prix d’une nuit varie entre 20 et 120 euros. Le coeur de l’offre d’hébergement se trouve entre 40 et 70 euros la nuit. On trouve alors dans cet ordre de prix les prestations classiques : TV satellite, balcon et salle de bain privative.

D’une destination touristique à l’autre, les hébergements et l’ambiance peuvent être très différents. Entre les stations balnéaires avec leurs offres all-inclusive (todo incluido) et les hébergements plus traditionnels, il y en a pour tous les goûts mais pas partout…

Fluctuation des prix des hébergements en fonction des saisons

Il n’y a pas de saisonnalité très marquée aux Canaries par rapport au climat. Par contre, il y a des périodes ou les vacanciers sont plus ou moins présent sur les îles de l’Archipel. Ce sont notamment les périodes clés de l’année (vacances estivales, semaine sainte et surtout fêtes de fin d’année) qui influent sur le volume de touristes et sur la rareté de logement mais aussi les périodes les plus propices aux activités (plage, randonnée…). Sur El Hierro, la haute saison est à l’inverse des autres îles, c’est à dire en plein été.

Enfin, l’île choisie fait aussi la différence. Les îles phares (Gran Canaria, Tenerife) sont plus chères que les autres.

En conséquence, les prix peuvent varier mais globalement, les écarts seront modérés..

Hôtels aux Canaries

Les hôtels (de l’hôtel familial au complexe balnéaire) sont le coeur de l’hébergement des îles Canaries. Notés de 1 à 5 étoiles, la qualité est légèrement supérieure à ce que l’on trouve en France. Rien à reprocher à la propreté, par contre, pour l’authenticité, le wifi et la déco, on repassera.

Suivant les secteurs, ce seront les hôtels de famille ou bien les complexes hotelliers qui seront en position de force.

Il vaut toujours mieux réserver. Si pas possible, téléphoner en amont et demander à voir la chambre une fois sur place.

Les amateurs de bons petits-déjeuners prendront soin de se faire préciser le contenu du petit-déjeuner lorsqu’il est précisé. Dans les complexes hotelliers, peu de risque de mauvaise surprise mais dans les hôtels traditionnel, c’est plus aléatoire.

À noter qu’il existe aussi des paradores : il s’agit d’établissements exceptionnels situés dans des sites remarquables. Pas forcément de vieilles pierres mais un vrai souci de la qualité. Et pour ceux qui souhaitent se faire plaisir sans grever de trop leur budget, il faut savoir que l’on peut simplement y manger. Voir leur site officiel (c’est ici que l’on trouve souvent les meilleures offres).

Ne pas se fier aux préjugés. Les hôtels sont parfois la façon la plus économique de se loger. Des opérations spéciales à -50% sont pratiqués en fin de printemps ou fin d’été (il faut bien remplir et limiter les chambres vides).

Argument majeur pour celles et ceux qui veulent obtenir un tarif : jouer sur la durée de location. Plus c’est long, moins c’est cher.

Appartements, studios et maisons à louer aux Canaries

Les stations les plus recherchées sont très bien dôtées en appartements. Ce qui fait que les propriétaires se font la guerre sur les prix et que les vacanciers arrivent à obtenir des tarifs très intéressants.

Les studios (estudios) et les appartements (apartamentos) correspondent à l’offre traditionnelle. Les aparthotels, nombreux, sont un peu plus haut de gamme et leurs prestations se rapprochent de celles d’un hôtel. Dans tous les cas, salle de bain et coin cuisine sont de rigueur.

Gîtes aux Canaries

Situées en zone rurale, ces hébergements sont nombreux et plutôt neufs (à cause des subventions dont elles bénéficient). Il s’agit la plupart du temps de gîtes que l’on nomme casas rurales. On a donc bien le même terme que pour l’Espagne mais le produit est différent. Seule l’île de La Gomera a des pensions qui ressemblent à des chambres d’hôtes.

Qualité et prestations très variables. Situation à l’écart de la foule et ambiance sympathique. Bien adapté pour les familles et les petits groupes à condition de rester au moins quelques jours et d’avoir de quoi se véhiculer.

Ce type d’hébergement est souvent la seule alternative aux complexes hotelliers mais il n’y en a pas assez par rapport à la demande. À réserver impérativement d’autant plus que les propriétaires ne logent pas sur place et qu’il n’y a pas de réception lorsque l’on arrive sans être attendu.

Les casas rurales sont prisées et les plus intéressantes (avec piscine) sont chères quelque soit la période de l’année. Et les plus chères ne sont pas forcément celles avec vue sur l’océan.

Camping aux Canaries

Les campings sont peu nombreux, plutôts chers et ne donnent pas forcément très envie. Ce sont surtout des habitués qui y viennent (et qui installent à demeure leur hébergement) et les prestations sont centrés sur ce type de public. Pour un séjour de quelques jours à quelques semaines en tente, le camping n’est peut-être pas la meilleure solution.

Par contre, les aires de camping que l’on trouve à proximité des circuits de randonnés sont tout à fait adaptés aux bivouacs. Le confort y est sommaire mais efficace et évite de randonner avec sa tente sur le dos.

Enfin, il faut noter que le camping sauvage n’est pas autorisé.

Autres hébergements

Les auberges de jeunesse existent aux Canaries. On trouve des chambres à 20 euros par personne mais pas partout. El Hierro n’a pas d’auberge de jeunesse par exemple. Comme ces hébergements sont très peu chers, les groupes les louent pour des périodes suivies. Difficile donc de frapper à la porte et d’y dormir sans avoir réserver en amont. Pour le reste, on retrouve les mêmes particularités que dans toutes les auberges de jeunesse (horaires contraignants, dortoirs, douches sur pallier, cuisine sur place…).

À moins de venir seul ou en groupe, l’intérêt des auberges de jeunesse est plutôt limité aux Canaries.

Sur les panneaux signalétiques, on voit parfois P ou PR qui désignent pensions et pensiones residencias. Il s’agit d’hébergements peu chers mais aux prestations plus que sommaires (jamais de petit-déjeuner). Il y a aussi les hostales qui sont un peu moins bas de gamme avec salle de bain dans les chambres.

Taxes et autres particularités

Tout comme la France a une taxe de séjour, les Canaries ont l’IGIC, taxe de 7% qui s’appliquent en plus des prix indiqués.

Photo : William Warby – licence Creative Commons