Se nourrir aux Canaries

Se nourrir aux Canaries

Une fois sur place, il faut se déplacer, avoir un point de chute et il faut se restaurer. Les Canaries diffèrent assez peu de l’Espagne sur cet aspect et les voyageurs habitués aux habitudes espagnoles en matière de repas ne seront pas dépaysés.

Les espagnols apprécient les moments autour de la table. Que ce soit entre amis ou en famille, le repas est l’occasion de sociabiliser, échanger, prendre du bon temps. Tradionnellement, les tavernes et les bars à tapas étaient les lieux majoritaires ou manger à l’extérieur. Des restaurants plus haut de gamme existent certes mais ils ne sont pas tant prisés que ça par les locaux qui préfèrent manger à l’extérieur plus souvent que de se faire un très bon resto une fois de temps en temps.

On mange aux Canaries pour un peu moins cher qu’en France à qualité équivalente.

Ou manger aux Canaries ?

  • Les bars et les cafés proposent à manger. La nourriture est servie rapidemment et les tarifs sont raisonnables. Attention, les pubs ne servent pas de plats (juste à boire). Les bar-restaurantes, mesones, fondas, posadas et ventas si.
  • Les restaurants sont plus rares. La nourriture y est plus raffinée. Le prix et la durée du service sont plus importants que dans les bars/cafés.
  • Les repas pris sur le pouce (sandwiches, à emporter) ont moins la côte en Espagne qu’ailleurs en Europe. Les espagnols leur préfèrent les bars avec apéro/tapas.
  • Enfin, il est toujours possible de se préparer soi-même à manger (si l’hébergement le permet). Les supérettes, épiceries et marchés permettent de faire le plein de provisions sans beaucoup de contraintes.

Spécialités culinaires locales

Le climat et les eaux qui bordent les Canaries ont permis de développer une cuisine locale différente de celle du reste de l’Espagne. Les influences de l’Afrique et du Portugal se font clairement sentir.

  • Le gofio (farine de maÏs) cher aux premiers habitants est toujours présent
  • Les fruits de mer sont omniprésents. Et proposés a la plancha. Ne pas s’étonner de l’absence/opulence de certains produits de la mer : c’est selon la saison.
  • Boeuf, porc et chevreaux sont les viandes le plus souvent rencontrées. Elles sont souvent préparés telles que les cuisinaient les guanches. Poulet, lapin se rencontrent aussi régulièrement sur les cartes des restaurants.
  • Les fruits tropicaux sont légions et les pommes de terre présentent dans une grande diversité de variétés (plus de 25). Il faut par exemple gouter les papas arrugadas (pommes de terres ridées locales).
  • La sauce typique locale se nomme mojo. Elle est servie avec quasiment tous les plats en version verde (coriandre, persil) ou picon (paprika et piment).
  • Il existe plusieurs miels typiques : miel toutes fleurs et miel de palmier. À ne pas confondre avec le ron miel qui est un rhum typique de Gran Canaria.
  • Côté alcool, on peut citer les bières locales dont la tropical qui est la plus chère aux habitants. La vigne est bien présente et chaque île à ses propres vins qu’il convient de goûter avec modération.
  • Les fromages locaux se nomment majorejo (fromage de chèvre), almogrote (fromage de brebis à tartiner en amuse-gueule) ou encore flor de guia et media flor de guia (fromages de brebis).
  • Les patisseries et gourmandises des îles Canaries sont : les rapadura (oeufs, gofio et miel), quesadillas (madeleines sucrées à base de fromage), mazapan de tejeda (pâte d’amande parfumée), principe alberto (aux amandes) ou encore bienmesabe, batido, et leche asada.

Heures des repas aux Canaries

  • Les petits-déjeuners (oui, il y en a 2) appelés desayunos se déroulent comme suit :
    • Au réveil, le café au lait (café con leche) est accompagné de pain grillé avec beurre, confiture ou huile d’olive
    • Le second, plutôt vers 10h-11h est plus souvent salé. Il prend la forme d’un bocadillo (sandwich) ou d’un tortilla de patatas (omelette de pommes de terre)
  • Le déjeuner a lieu à partir de 13h. Il s’agit de la comida.
  • Le goûter, dit merienda, est sucré et fait la part belle aux petites patisseries. Il est pris vers 17h30.
  • Le soir, à partir de 19h, direction le bar pour grignoter des tapas accompagnés de bière, vin ou xérès.
  • Enfin, le dîner (cena), commence à 20h (pour les locaux, il peut commencer 2 bonnes heures plus tard).

Habitudes au restaurant

  • Les espagnols aiment sortir et s’habillent pour l’occasion. Il peut être mal vu de venir au restaurant en habits trop décontractés.
  • Le plato combinado est l’option la moins onéreuse mais ne se trouve pas partout. Le menu du jour (menu del dia) est lui aussi peu cher et composé de 3 plats. Ces 2 premières options sont en général copieuses mais pas forcément très recherchées (ni très bonnes). Les restaurants plus haut de gamme proposent pafois le double de plats dans leur menu de degustacion. Il est aussi possible de choisir des plats à la carta.
  • Les bars à tapas ne sont pas très répandus en dehors des grandes îles et des zones touristiques.
  • Pas de chance pour les végétariens, il y a peu de choix sans viande/poisson.
  • Il y a peu de desserts sur les cartes des restaurants.
  • Il faut ajouter 8% de TVA aux prix affichés.
  • Pain et eau en carafe sont payants.
  • Pour les pourboires, il est bien vu d’arrondir au chiffre supérieur.

Photo : Francisco Javier Toledo Ravelo