Gran Canaria, l'île continent

Découvrir Gran Canaria

Seule île de l’archipel à avoir une « vraie » grande ville, Gran Canaria (ou Grande Canarie) est aussi l’île des Canaries à avoir la plus importante station balnéaire. Comme l’île est peuplée et assaillie par les visiteurs et comme beaucoup arrivent en avion ou bateau sur cette île, on trouvera les mêmes inconvénients que dans n’importe quelle grande agglomération : foule, circulation difficile et immeubles pas forcément agréables…

Néanmoins, résumer Gran Canaria à ses quelques stations balnéaires pointées du doigt et à ses millions de touristes serait malvenu. Composée de 21 villages et villes, l’île dispose aussi de plus de 60km de plages et de paysages tellement variés que l’Unesco a déclaré l’île comme « réserve de biosphère » et protégée de facto presque la moitié de sa surface. Étendue sur presque 1560km2 et possédant un sommet à presque 2000m (le pic de las Nieves qui est en fait un ancien volcan torturé par l’érosion depuis des siècles), l’île cache bien ses atouts. Ainsi, en s’éloignant des zones touristiques, il est possible de découvrir des paysages uniques et particulièrement variés qui font que l’île est souvent comparée à un continent en miniature.

Les amateurs de plongée pourront nager en compagnie des mérous à seulement quelques mètres de profondeurs, les enfants pourront profiter de piscines naturelles et les randonneurs auront de quoi se dégourdir les jambes avec pour objectifs des points de vues surprenants sur l’océan ou les constructions géologiques volcaniques.

Las Palmas de Gran Canaria

Centre administratif et co-capitale de l’archipel, la ville possède aussi un très important port. Ville étape et premier contact avec l’archipel pour beaucoup de touristes, Las Palmas peut dérouter.

Côté culture et patrimoine, la vieille villa avec le palais des gouverneurs qu’habita Christophe Colomb, le musée d’art moderne, les immeubles art nouveau de Calle Triana et le fort Castillo de la Luz permettent de découvrir la ville depuis l’épopée vers le Nouveau Monde.

La plage de Las Canteras, une des plus belles plage urbaine au monde et sa promenade associée, Paseo de las Canteras, plaira aux adeptes de balade et de farniente.

Maspalomas

Station balnéaire géante composée de trois villes distinctes, Maspalomas est le temple du tourisme de masse. Hôtels avec piscine, bars, restaurants, boites de nuit s’enchaînent sans discontinuer. Lieu bouillonnant de vie, Maspalomas est naturellement devenue un des lieux phares gay-friendly au monde.

À noter aussi les incroyables dunes de Maspalomas qui s’étirent sur plusieurs kilomètres et changent au rythme des conditions météo et qui offre un paysage saisissant de désert. Pour les amateurs de calme (relatif), San Augustin est la destination à privilégier sur Maspalomas.

Agaete

Sur la face Nord Ouest de l’île, Agaete est beaucoup plus verte que le Sud de l’île. Les plantations de bananiers, citronniers, manguiers et papayers s’étalent en escalier sur les pentes en direction des sommets.

Les habitations, de petites maisons blanches très sympathiques, sont plutôt épargnées par le tourisme de masse. Les piscines salines et la petite plage du port séduiront les vacanciers à la recherche de détente et d’exotisme.

Puerot de las Nieves, tout proche, est idéal pour un déjeuner à base de produits frais de la mer.

Puerto Rico

Dernier ville reliée par l’autoroute, Puerto Rico est un gros village transformé en station balnéaire. Le soleil tape fort et la plage aux couleurs d’or ravit les adeptes de farniente et de sports aquatiques.

Et ici, grâce à la géographie locale, tout le monde à vue sur l’océan. Très sympa au lever, c’est moins joli lorsque l’on rentre de la plage.

Puerto de Mogan

Pour contraster avec les stations balnéaires peu réussies datant des années 1950, le village de Puerto de Mogan est plutôt attirant. Petit port, petite plage, petits commerces… tout est en fait un peu petit et il vaut mieux disposer d’un véhicule pour s’aventurer dans les alentours.

Appréciée des familles et des touristes fortunés (marina de luxe), le village est coquet et agréable. On y habiterait volontier à l’année.

Tafira

Ville aux accents colonials, Tafira vaut le détour pour la luxuriance de son jardin botanique.

Non loin de Tafira, habitats troglodytes, grottes sacrées des Guanches ainsi que la majestueuse caldera de la Bandana qui est en fait un cratère de 1km de large et 200m de profondeur, sont autant de découvertes peu communes.