Gastronomie et plats traditionnels

Gastronomie et plats traditionnels

Après une journée d’activités bien remplie, le réconfort ! et quoi de mieux pendant les vacances que de s’offrir une petite sortie au restaurant ou de petits épisodes de dégustation des spécialités culinaires locales ? Les Canaries ont une gastronomie étonnante avec de jolies découverte à faire. Les fruits et les légumes sont naturellement à l’honneur à cause du climat exceptionnel des lieux et les pâtisseries et autres plats traditionnels méritent de titiller nos palais.

Les fruits et les légumes des Canaries

  • Les fruits tropicaux : mangues, dattes, bananes, ananas, papayes, goyaves.
  • Les légumes : pommes de terre (beaucoup de variétés dont les pommes de terre ridées les papas arrugadas, melonera ou les bonitas) et tomates

Les plats de la mer et les plats de viande

Consommés à la plancha et dépendant des arrivages de saison, la fraîcheur et la simplicité des préparation mettent en avant le bon goût des produits de la mer. C’est d’ailleurs dans les chiringuitos qu’il faut se rendre pour apprécier le poisson frais.

Par contre, il y a peu d’élevage et la viande vient essentiellement du continent.

  • Les poissons se consomment toute l’année et sous différentes formes (séchés au soleil, frits, cuits en croûte de sel…). Spécialités locales : les carajacas, le requin séché tollos, le thon mariné embarrado.
  • Les coquillage et notamment les patelles (lapas) se mangent grillées à la plancha en été seulement. Les fans de crevettes seront attentifs aux hay camaroes qui sont très appréciés des locaux.
  • La viande est la même qu’en Espagne : cochon, lapin, chèvre et chevreau, boeuf, poulet…
  • Le porc noir s’élève aux Canaries : ça vaut le coup de tester.
  • Le lapin préparé à la sauce salmoreja est un plat traditionnel qui se nomme conejo al salmorejo.
  • Les puchero (pot-au-feu) au porc et au chorizo sont aussi très bons.

Les spécialités salées des Canaries

  • Le gofio. Farine de maïs traditionnelle qui remonte à l’époque guanche. C’est un incontournable et ça se mange à tous les repas. La mousse de gofio mérite le détour et la glace au mofio… est à réserver aux plus curieux.
  • Le mojo. Sauce locale présentée dans un bol. Existe en deux versions : la picon rouge au piment et paprika et la verde verte au persil et à la coriandre.
  • Le potage de cresson.
  • Les tortilla de calabaza : omelettes de citrouille.
  • La ropa vieja : pommes de terre, viande de poulet et de boeuf et pois chiches.
  • L’almogrote : fromage de brebis à tartiner avec piment, tomate et ail.

Les fromages

Ils sont dit curado lorsqu’ils sont affinés et tierno lorsqu’ils sont frais.

  • Les fromages fumés au bois de figue sont très bons.
  • Le pimenté de Fuerteventura pique fort. On vous aura prévenu.
  • À tester : le palmero, le flor de guia et le majorero.
  • Il existe aussi des fromages frits.

Les desserts et spécialités sucrées de l’archipel

Attention, plats gras et sucrés. On en prend peu pour éviter l’écoeurement.

  • Le guarapo est une boisson à base de canne à sucre.
  • Les batido sont les smoothies des Canaries. Sans lait ni sucre grâce aux fruits cueillis mûrs.
  • Le principe alberto mélange biscuit aux amandes, mousse au chocolat et miel.
  • La leche asada est la crème catalane des Canaries avec cannelle et sève de palmier.
  • Les bienmesabe mélange les goûts de miel et d’amande (encore).
  • La quesadilla est un gâteau au fromage au bon coût de citron et d’anis.
  • Le sirop de palmier.

Les alcools et les vins

  • Le rhum à base de canne à sucre (plus vraiment locale la canne à sucre sauf sur La Palma).
  • Le ron miel : liqueur à base de miel et de rhum.
  • La bière locale (mais pas ancestrale – exploitation débutée après la seconde guerre mondiale seulement) est folklorique mais pas transcendante.
  • Les vins locaux avec des cépages exploités sur les pentes des volcans sont nombreux et variés à cause des multiples micro-climats des Canaries. Surtout des rouges (listan negro, negramoll, almuneco, prieto, bastardo negro, tanajara) et un peu de blanc (albillo, sabro, listan blanco).

Photo : Koldo Miranda