Les grands sites canariens

Grands sites à visiter aux Canaries

Les 7 îles des Canaries sont différentes. Chacune étonne, émerveille et interpelle. Pourtant proches les unes des autres, chaque île à ses spécificités et ses joyaux. Certains sont façonnés par la main de l’homme, d’autres sont la conséquence du climat et de la géologie. Tous se visitent et permettent de revenir avec de très jolies souvenirs plein la tête.

Parc National du Teide

Sur l’île de Tenerife, le Teide est le point culminant de l’archipel. La neige s’invite régulièrement à son sommet et ses pentes abruptes fatiguent les jambes, même entraînées.

Mais c’est aussi un parc national. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Parc national de Teide est un assemblage de paysages volcaniques uniques au monde.

Réserve de Biosphère

Gran Canaria dispose d’une réserve mondiale de biosphère reconnue par l’Unesco (Parc Rural del Nublo).

Au total, la moitié de l’île est protégée et le puzzle de scènes naturelles avec ses pins typiques sont ici mis en avant.

La flore de Macaronésie, isolée du monde, s’est ainsi développée à sa façon, pour le plus grand plaisir des botanistes et des visiteurs.

Parc Naturel de Corralejo

Sur Fuerteventura, le champ de dunes de sable blanc de Corralejo contraste avec le relief volcanique et torturé un peu plus au Sud. Mais quel spectacle !

Los Tilos

Forêt de laurisilva épaisse ayant traversée les siècle, les paysages de la forêt primitive Los Tilos sont une invitation au voyage : la cîme des arbres se confond avec les nuages et les cascades projettent des goutelettes qui font apparaître des arc-en-ciel.

Parc National de Garajonay

Les arbres intouchés depuis des millénaires du parc Garajonay sont un des trésors de La Gomera. Reconnue par l’Unesco, la laurisilva avec ses plantes préhistoriques est un rare témoin de la faune qui peuplait notre planète dans les temps anciens.

Et pour entrer dans le parc, il faudra franchir le monument naturel de Los Roques, espèces de gros pains de sucre que l’activité volcanique a fait jaillir ici.

San Cristobal de la Laguna

Tenerife (encore) dispose d’un second site au patrimoine mondial de l’Unesco.

Il s’agit de San Cristóbal de La Laguna, ville témoin de 2 époques avec 2 centre villes (ville haute et ville basse) chacun construits selon des principes différents (schéma de développement non planifié pour la ville haute et plan en damier).

Vegueta et son centre historique

Connaissez-vous l’architecture tardo-gothique de Gran Canaria ? Rues en pierre et maison avec balcons de bois oscillant entre gothique tardif et style renaissance ne demandent qu’à être découverts.

Parque National de Timanfaya

Depuis 1993, Lanzarote est reconnu par l’Unesco pour sa haute valeur environnementale.

Les montagnes de feu de Lanzarote se méritent (accès réservés et certains sont même payants) mais les paysages arides et les roches chaudes font ressentir en chacun la puissance des entrailles de la terre.

Découverte du ciel

Ici pas de pollution et un ciel parfait : idéal pour regarder les étoiles à l’oeil nu ou depuis un télescope. Réserve « Starlight », La Palma fait partie des rares endroits au monde à avoir les meilleures qualités astronomiques possibles sur terre.

Los Organos

Quand la nature décide de jouer de la musique… Les sculptures en forme d’orgue de Vallehermoso au Nord de La Gomera est un ravissement pour les yeux. Haut de plus de 80m, les colonnes de basalte sont uniquement visibles depuis la mer.

Parc Rural d'Anaga

Refuge naturel ou la laurisilva est encore présente, le parc rural d’Anaga sur Tenerife est un lieu sanctuaire ou la nature est préservée.

Parc Rural de Teno

Les falaises du volcan se jettent ici dans la mer qui entourent l’île de Tenerife. L’érosion a fait son oeuvre et la faune et la flore locale se sont emparées de ces lieux difficiles d’accès pour l’homme.

César Manrique

C’est un des hommes qui a le plus cru et le plus oeuvré pour les Canaries. Sa fondation et ses oeuvres qui mélangent nature, écologie, sculpture, peinture sont connues dans le monde entier.

Ses miradors, son jardin de cactus, sa maison du paysan ou encore sa plaza de la Glorieta sont incroyablement modernes et parfaitement intégrés dans l’environnement. À découvrir sans faute.

Parc National de la Caldera de Taburiente

Sur La Palma se trouve une caldera d’origine volcanique et difficile d’accès préservée. Biosphère Unesco, la zone est accessible à pied et bien chaussé. Faune verdoyante, profonds ravins et nature endémique… le parc national est l’attraction naturelle principale de l’île.

Parc Rural de Frontera

Le vent tord les arbres. Sur El Hierro, réserve de biosphère de l’Unesco, les arbres poussent tordus depuis des siècles. La sabine de El Hierro, ou paissent les animaux domestiques en un des exemples typiques.

Photo : Jan Kraus