Bien préparer sa venue aux Canaries

Les Îles Canaries pratique

Passer un bon séjour, c’est aussi bien le préparer. Avant le départ, que faut-il mettre dans son sac ? Comment payer sur place et quel est le comportement attendu (pourboire au restaurant par exemple) ? À quoi faut-il faire attention pour ne pas se faire pigeonner par un prestataire indélicat ? Quels sont les formalités administratives et sanitaires indispensables ? Quelle température va-t-il faire ?

Pour répondre à toutes les questions basiques qui se posent lorsque l’on voyage dans un lieu pour la première fois, les quelques pages qui suivent vous permettront de savoir l’essentiel sur l’archipel des Canaries afin de ne prendre que ce qu’il faut et ne pas surcharger vos bagages d’affaires superflues. Suivez nos conseils !

 

Avant de partir

Le décalage horaire n’est que d’une heure avec le continent et on s’y habitue très vite. De même que le climat qui est particulièrement réputé et est assimilable à un printemps sans fin…

Côté vaccins et paperasse, c’est là aussi plutôt léger : les îles Canaries ne sont pas trop embêtantes car on reste dans l’Union Européenne d’une part et parce que les lieux sont globalement très sûrs.

Venir aux Canaries

Bateau ou avion ? Très clairement, ce sera l’avion depuis l’Europe. Depuis l’Espagne mais aussi depuis l’Afrique, il est possible de venir en bateau mais c’est loin d’être le moyen le plus répandu.

Les compagnies low-cost sont désormais bien implantées mais les prix suivent de près la demande. Inutile d’espérer trouver un prix canon un vendredi ou un dimanche de début de vacances scolaires.

Vivre sur place

Une fois arrivée à destination, il faut connaître à minima les habitudes des habitants. On mange plus tard qu’en France sur les îles Canaries (une bonne heure minimum) mais les grosses stations modulent leurs horaires afin de satisfaire leur clientèle temporaire qui ne voudraient pas trop bousculer leur habitude.

Prix de la vie courante, logements et déplacements sont par contre un peu plus complexes.

Photo : Bengt Nyman