Pour tout ceux qui auraient oublié de prévoir le change avant le départ ou ceux qui préfère changer au fur et à mesure une fois arrivé sur place, voici quelques informations pratiques liées au opérations de change sur l’archipel des Canaries.

La monnaie officielle est l’euro. Ça enlève pas mal de soucis pour les européens qui utilisent la monnaie unique. Mais comme tout le monde n’est pas passé à l’euro (Suisse, Royaume-Uni… ainsi que tous les pays hors Europe), la question du change reste d’actualité. Pour le change avec une personne en face de vous, un justificatif d’identité (permis de conduire, passeport…) peut être exigé.

  • Les banques font quasiment toutes le change. Et les frais de change sont plus élevés lorsque la banque est proche d’un lieu touristique majeur ou d’un lieu de passage obligé (port, aéroport…). Les cartes Visa, MasterCard et Maestro ne poseront aucun problème.
  • Les distributeurs permettent de retirer des espèces en euros. Attention aux frais. Et par mesure de sécurité, préférez un distributeur d’agence bancaire plutôt qu’un distributeur isolé (en cas d’avalement de carte, c’est plus simple de pouvoir s’adresser à une personne de la banque). Les commerçants acceptent les cartes (pas forcément American Express) et les règlements sont la plupart du temps une formalité.
  • À l’aéroport. Avec des frais élevés. À éviter si possible. Exact Change, Global Exchange, Caixa Bank. À noter que les aéroports de Lanzarote, La Palma, La Gomera, El Hierro, Tenerife Norte et Fuerteventura n’ont pas de service de change.
  • Dans les bureaux de change (Premier Money Exchange à Arona, City Money Exchange et LH Money à Las Palmas de Gran Canaria, Exact Change à Telde, Silencio Currency Exchange à Costal del Silencio à Santa Cruz de Tenerife ainsi qu’une dizaine d’autres bureaux de changes). On les trouve surtout dans les villes principales. Frais moins élevés.
  • Dans les hôtels. Surtout les plus importants et dans les zones touristiques.