Voici un moyen de paiement peu connu des moins de 30 ans. Le chèque de voyage (traveller’s cheque) est un chèque pré-imprimé avec montant fixé qui était très pratique en voyage. Un traveller’s cheque permet de payer un tiers sans condition. Concrètement, la banque génère un ensemble de chèques de voyage avec des montants déjà imprimés (en euros, dollar US ou CA, Yen et Livre sterling). Le voyageur paie la banque en amont de l’impression des chèques. Une fois arrivé à destination, il suffit de signer un chèque afin de payer le vendeur. Ils s’utilisent aussi pour obtenir le montant équivalent en devise sur place. Un autre avantage du système est l’assurance d’être remboursé en cas de vol.

Très ancien comme mécanisme de paiement (fin du 18ème siècle), le traveller’s cheque est néanmoins un moyen de paiement du passé. En France, par exemple, American Express qui fut un des principaux émetteurs ne les propose plus depuis 2012. La généralisation de la carte bancaire est la cause principale du désamour pour les traveller’s cheques.

Les spécialistes du tourisme les acceptaient sans problème (hôtels et agences de voyage notamment). Les grands fans du système peuvent toutefois utiliser l’alternative Travelex qui est un mix entre CB prépayée et chèque de voyage.

Aujourd’hui, il est pas si difficile de trouver un vendeur qui accepte les traveler’s cheque aux Canaries à condition de s’adresser à un établissement un peu conséquent (pour l’hébergement) ou à une banque ayant pignon sur rue. Et les grosses coupures ne sont pas forcément acceptées (si supérieur à 50 euros). Pour le reste des vendeurs, réponse négative lorsqu’on leur présente un traveler’s cheque.

Alors s’il faut modifier son itinéraire pour trouver une banque qui veut bien les prendre (et qui soit ouverte au moment ou on en a besoin)… l’avantage se transforme en inconvénient. Parmi les autres inconvénients, citons leur solidité aléatoire (ils prennent l’eau), le fait qu’ils soient personnels (et donc utilisables uniquement par la personne qui les a commandé), des démarches un peu pénible pour le renouvellement et des commissions qui font toujours raler.

Par sécurité et pour payer sereinement aux Canaries, CB + espèces en euros sont à préférer aux chèques de voyage.