Croisière d’observation des cétacés aux Canaries

Croisière d’observation des cétacés aux Canaries

L’un des avantages d’être un archipel perdu au milieu de l’Atlantique est d’être sur la route des grands cétacés, des requins, rorquals, tortues et des dauphins. Sur les îles Canaries, il est possible de partir en excursion à la demi-journée pour voir ces grands animaux emblématiques.

Les grands animaux marins passent très régulièrement à côté des Canaries. Soit parce que l’archipel est sur leurs grandes routes soit parce que les conditions y sont agréables avec des eaux poissonneuses et riches et des températures idéales. On y rencontre des colonies sédentaires et des animaux en migration. Il y a plus de 25 espèces de cétacés qui évoluent aux abords des Canaries et l’archipel est l’endroit en Europe ou on voit le plus facilement ces animaux.

Les espèces les plus fréquemment observées sont celles dont les colonies sont permanentes : baleine à bosse, grand dauphin, baleine pilote, baleine globicéphale (calderón). Ces animaux se déplacent souvent en groupe et apprécient sont d’un naturel curieux et joueurs. Les rorquals, orques et les cachalot, très impressionnants par leur taille sont plus difficiles à apercevoir.

Pour les vacanciers qui profitent des Canaries, plusieurs prestataires proposent des excursions pour aller au contact de ces animaux marins. Expérience unique, il faut néanmoins prendre en compte le fait que les animaux ne se montrent que s’ils le veulent. Avec les enfants, la demi-journée peut être longue et décevante surtout si seulement une nageoire a été aperçue au loin. C’est donc quitte ou double. En pratique, la probabilité de voir des animaux marins est plutôt importante.

Ou voir des baleines et des dauphins aux Canaries ?

  • Au départ de Los Gigantes ou de Costa Adeje sur Tenerife. Les animaux marins se voient surtout sur la face Sud Ouest de l’île ou plusieurs colonies permanentes évoluent. Les sorties permettent de voir des animaux 8 fois sur 10 !
  • Depuis Puerto Rico et de façon plus générale sur la face Sud de Gran Canaria
  • En bateau au départ de Valle Gran Rey au Sud de La Gomera
  • À partir de Tazacorte sur la face Ouest de La Palma. 90% de chance de voir les grands cétacés et notamment des cachalots
  • Les autres îles sont moins réputés pour voir les animaux. Fuerteventura voit moins d’animaux marins passer proche de ses côtes. La plupart des prestataires se situent au Sud de l’île. Sur El Hierro, c’est surtout à l’occasion d’une plongée que les animaux marins se laissent découvrir. Il n’y a pas non plus d’excursion en bateau depuis Lanzarote.

À savoir pour réussir son safari maritime

  • Privilégier les embarcations « Bateau bleu » (Barco Azul) qui se sont engagées dans une démarche durable et respectueuse envers les animaux marins. Il est notamment interdit de nager avec les animaux ou de leur donner à manger ;
  • Les bateaux sont souvent des catamarans ou des bateaux avec un pont supérieur surélevé permettant de bien voir les animaux. Certains sont équipés de vitres sous-marines permettant de voir sous l’eau. Les catamarans à voile sont les plus silencieux ;
  • Les sorties à la demi-journées coûtent aux alentours de 25-45 euros pour les adultes et 20-30 euros pour les enfants. Plus il y a de places disponibles sur les bateaux, moins le tarif est élevé ;
  • Les expéditions se déroulent entre 10h et la fin de l’après-midi ;
  • C’est de mars à début juin que les chances de voir les animaux marins sont les plus importantes
  • Il n’y a jamais de garantie : les animaux sont sauvages et décident s’ils souhaitent se montrer, se laisser approcher, jouer avec le bateau ;
  • La météo décide ! les capitaines peuvent annuler jusqu’au dernier moment. Et la mer peut parfois être houleuse et forte (de quoi avoir le mal de mer). Le matin, la mer est souvent moins agitée. Ce sont les catamarans les plus stables et les bateaux « pirates » les moins stables ;
  • Certains prestataires proposent de se baigner ou de manger à bord ou encore de prendre en photo les animaux rencontrés (ça fait partie de la prestation et chacun peut repartir avec) ;
  • Bien prévoir de quoi se protéger (du soleil, des embruns, du vent).

À noter que certains lieux d’observation de cétacés sont à seulement quelques encablures des côtes et ne nécessitent pas de prendre un bateau à la demi-journée. Avec un peu de chance, une simple balade en kayak permettra de croiser des dauphins.