Los Cristianos

Los Cristianos

Sur l’île de Tenerife, à son extrémité sud se trouve la station balnéaire de Los Cristianos. Bourg ayant connu une urbanisation forcenée dans les années 60, 70 et 80, Los Cristianos est à l’image du tourisme de masse promu à cette époque. Malgré cette présentation peu flatteuse, Los Cristianos n’est pas à rejeter. Ses plages sont très agréables et la nature protégée toute proche de même que la proximité de l’aéroport sud de l’île en font un point de chute idéal pour un court séjour sur Tenerife.

Los Cristianos fait partie de la ville d’Arona. Historiquement, c’était un port tranquille qui abritait quelques maisons de pêcheurs. Les premières traces d’habitations remontent au 16ème siècle mais les incursions des pirates ont longtemps empêché tout développement prospère. Tout comme l’autre station balnéaire proche de Playa de las Américas, les lieux sont désormais dédiés aux loisirs balnéaires, aux activités de loisirs nautiques et aux plaisirs des vacanciers.

L’offre d’hébergement y est très importante et on trouve de nombreux bars, restaurants et quelques-uns des plus beaux parcs à thème de l’archipel. Avec des centaines milliers de visiteurs chaque année, Los Cristianos est un des hauts lieux du commerce de détail de l’île. Bref, il y a du monde, beaucoup de monde et c’est une destination parfaite pour profiter de tous les loisirs balnéaires et du soleil de l’Espagne sans devoir faire des kilomètres. Point positif : l’accessibilité (poussette et fauteuils roulants) est plutôt bonne. Par contre, soyons francs, la cité balnéaire ne plaira pas aux adeptes de nature, de patrimoine et de tranquillité.

Los Cristianos, tenerife : bateaux dans le port

Vue depuis le port de Los Cristianos avec la ville à flanc de colline

Une brève histoire de Los Cristianos

De petit hameau de pêcheurs, Los Cristianos a vraiment évolué vers un vrai village durant le 19 siècle. Les descentes de pirates disparaissent et le port naturel attire les premiers commerces et les rudiments d’une industrie. Au tout début du 20ème siècle une jetée est construite. Après la mise en œuvre de chantiers d’irrigation, le sud de l’île commence à véritablement produire ses premiers fruits et légumes destinés à autre chose qu’une consommation personnelle. Durant les 30 premières années du 20ème siècle, le village continue de grandir et voit la construction d’une chapelle et d’un port plus important. Avec le bruit des bottes et le conflit mondial de 39-45, plusieurs forts sont construits pour défendre la côte.

Après la guerre, une liaison régulière entre l’île de La Gomera et le village est établie. Suivront des lignes régulières vers La Palma et El Hierro. C’est aussi à cette époque que l’économie locale commence sa mue et se tourne vers les services et le tourisme. Aujourd’hui, l’économie est tirée vers le haut par le tourisme et la pêche et l’agriculture sont désormais minoritaires dans la production de richesse de Los Cristianos. Les premiers touristes vinrent du nord de l’Europe. On trouve encore des traces de cette période notamment dans le nom de certaines rues ou bâtiments (l’église des suédois par exemple).

Aujourd’hui, Los Cristianos et le sud de l’île de Tenerife sont la destination la plus fréquentée de tout l’archipel et plus de 5 millions de vacanciers y viennent chaque année. La ville de Los Cristianos compte plusieurs centaines de milliers de visiteurs chaque année. Les vacanciers viennent essentiellement du nord de l’Europe et on y entend beaucoup parler en anglais.

Los Cristianos, tenerife : grande plage vue depuis la colline

Vue de la plage principale depuis les hauteurs

Géographie et urbanisme

Los Cristianos est situé sur une plaine qui descend en pente douce vers l’océan. De belles et grandes plages de sable et de rochers forment le trait de côte. Du côté des terres, les premiers contreforts montagneux apparaissent assez vite et il suffit de passer l’autoroute pour se retrouver dans un environnement de montagne.

Autour du cœur de Los Cristianos, d’étonnants monticules ponctuent le paysage. Il s’agit de volcans et de constructions volcaniques : La montagne de Guaza culmine à plus de 400m et a déchargé d’énormes masses de magma visqueux jusqu’à la mer. Ce sont les falaises de Meas de Guaza que l’on voit en direction du sud depuis Los Cristianos. D’autres collines d’origine volcanique moins élevées complètent le tableau.

L’environnement est aride. Les couleurs majoritaires de la nature à Los Cristianos sont le brun et le gris. Les roches volcaniques et le climat sec ne permettent pas aux arbres de pousser. Quelques arbustes poussent sur les flancs des volcans éteints mais les grands palmiers du centre ne sont pas naturels. Si l’homme n’avait pas procédé à des chantiers d’irrigation et s’ils n’avaient pas été plantés en bordure de route, ils ne pousseraient pas spontanément ici. Idem pour les cultures de tomates et de bananes que l’on croise à l’ouest et au nord-est de Los Cristianos.

La main de l’homme se voit aussi nettement dans le plan de la ville. Mais il faut aussi comprendre que la population à l’année a doublé depuis l’an 2000 et c’est aujourd’hui 16000 personnes qui y habitent. Dans les zones les plus plates, les rues sont organisées selon un quadrillage géométrique. Les constructions des années 60-70 ont mal vieilli. Le paysage est – osons le terme – globalement défiguré et les barres d’immeubles ne mettent pas du tout en valeur Los Cristianos. Pour apprécier Los Cristianos, mieux vaut ne pas la regarder depuis les hauteurs proches ni venir depuis la mer. Par contre, une fois dans le centre, l’ensemble est assez agréable. Très bétonné mais agréable malgré tout. Les palmiers bordent les avenues principales et les voitures règnent en maître. Il n’y a que le centre historique qui tranche avec ses ensembles de petits immeubles bas et ses rues étroites à sens unique. Les quartiers plus récents, sont eux, plus aérés malgré une urbanisation importante.

Los Cristianos, tenerife : le port

L’ancienne jetée accueille désormais de nombreux ferrys

Que voir à Los Cristianos et à proximité ?

  • Comme partout aux Canaries, les loisirs de plage et les sports nautiques sont partout présents et les différentes plages de Los Cristianos attirent tous les vacanciers : les plages sont adaptées aux familles et protégées des courants trop forts et des vagues. On y trouve des transats et des parasols à louer, des douches, des toilettes et elles sont surveillées par des maîtres-nageurs. Las Vistas est la plus grande et la plus belle. La plage Del Camison est petite et agréable et les plages de Los Cristianos et Tarajeles font face au port ce qui plaira aux enfants voyant arriver et partir les ferrys. Celle vraiment adaptée aux enfants et aux familles est celle de Los Cristianos et bonus, elle dispose d’un sable blanc très fin. Plus au sud, la crique d’El Callao est prisée par les nudistes ;
  • Le cœur de la cité balnéaire est très dynamique et agréable pour une sortie au restaurant ou dans un bar. La balade le long des plages (plus de 10km tout de même) est agréable et plonge immédiatement le visiteur dans une atmosphère de vacances. Petit coup de cœur pour la Calle Juan 23 qui est une rue commerçante typique. Les très nombreux commerces et les bazars notamment entres les 2 plages principales sont incontournables. À côté des articles importés, on trouve encore de nombreux produits réalisés par des artisans locaux ;
  • La ville a quelques parcs de loisirs qui méritent considération : parc des singes (qui héberge aussi d’autres reptiles et mammifères), parc de la jungle, Siam park (l’attraction aquatique phare de l’île), parc aux chameaux, parcs aquatiques… Rien de très local mais de belles sorties type « parc d’attractions » ou « parc de loisirs ». On peut aussi citer le grand golf de Las Américas ;
  • La grande jetée du port de la ville est peinte d’une très longue fresque de plus de 200m représentant les richesses sous-marines et réalisée par l’artiste espagnole Paula Calavera en 2014. Les enfants apprécient.
  • Depuis Los Cristianos, pourquoi ne pas se laisser tenter par une balade en bateau pour admirer les falaises de Los Gigantes et tenter d’apercevoir les cétacés qui apprécient les côtes de ce côté de l’île ;
  • La nature est à portée de pas : Les monticules volcaniques sont à proximité immédiate de la ville et il ne faut que quelques minutes pour passer de la ville à la nature. Guaza est le plus massif et il est agréable de se promener sur ses flancs ou au-dessus des falaises du Roque de Rasca. De petites criques permettent même de faire trempette. En plein centre, un petit cône volcanique (Chayofita) permet une petite balade au-dessus de la ville avec une belle vue à 360 degrés.
  • Marché d’Arona : Avis aux amateurs d’artisanat local (broderie) et de produits naturels à base d’Aloé vera avec le marché du dimanche matin (jusqu’à 14h) situé Avenida Maritima. On y trouve aussi beaucoup d’artisanat non local.
  • L’église Virgen del Carmen : Après avoir démoli l’église originale devenue trop petite, les croyants locaux décidèrent de rebâtir au même endroit l’église. La construction actuelle date de l’année 1990 et est placée sous la protection de la sainte patronne des marins et des pêcheurs, Notre-Dame du Mont Carmel aussi appelée Stella Maris ou « étoile de la mer ».
  • Grands événements : La fête dédiée à la sainte patronne de la ville Virgen del Carmen se tient le premier dimanche de septembre (et non le 16 juillet, jour classique des pèlerinages maritimes de cette sainte en Espagne). On peut aussi évoquer le carnaval international de Los Cristianos.
Los Cristianos : plage principale

La grande plage de Los Cristianos vue depuis la balade qui longe le front de mer

Un peu plus loin, les cités balnéaires de Las Americas ou de Las Galletas attirent énormément de vacanciers mais ne méritent pas forcément un détour. Par contre, en remontant au nord, le village historique d’Arona dont dépend Los Cristianos a de beaux points de vue et quelques belles pierres ou éléments de patrimoine à découvrir : on pense notamment au centre historique et au beau pistachier qui se trouve être l’arbre blason de la ville.

Venir à Los Cristianos

Basée à l’extrême sud de l’île de Tenerife, Los Cristianos est à moins de 20km de l’aéroport international de Tenerife Sud. Santa Cruz, la capitale, est située à 80km et le Teide à 60km. L’aéroport international de Tenerife Nord est à moins de 90km.

En voiture, l’autoroute TF-1 parcourt tout le pourtour sud de l’île et permet d’accéder à Santa Cruz ou à Garachico en 1 heure. Les transports en commun fonctionnent bien à Los Cristianos aussi bien pour les trajets proches que pour aller dans les localités importantes de l’île. L’aéroport international de Tenerife Sud est accessible en moins de 30 minutes en transports en commun.

Loger à Los Cristianos

Aucun problème pour trouver un hébergement. Les grands hôtels, les résidences et villages vacances avec piscine sont nombreux. On trouve de très nombreuses locations d’appartements pour toutes les bourses. Les tarifs des grands complexes hôteliers sont souvent très intéressants car ils préfèrent louer avec peu de marges que de ne pas louer du tout.