Tenerife, l'île à la montagne enneigée

Découvrir Tenerife

Ténérife (Tenerife sans les accents en espagnol) est l’île principale des Canaries occidentales. C’est sur cette île que les distractions sont les plus nombreuses même si le cliché de carte postale n’est pas forcément celui attendu. En effet, sur Tenerife, les plages de sable ne sont pas très répandues. Par contre, la nature et notamment les paysages de montagne sur fond de mer sont somptueux et le Teide, le plus haut sommet de l’archipel se couvre de neige et offre de très jolis contrastes avec la végétation et les bords de mer.

Ténérife signifie « montagne enneigée ». C’est ainsi que les guanches appelaient cette île dominée par un imposant volcan dont le cône (le pico de Teide) culmine à 3718m. C’est le plus haut sommet d’Espagne et l’île, bien qu’étant la plus étendue de tout l’archipel et faisant plus de 2000km2 offre quasiment tout le temps ce sommet en point de repère.

Sur Ténérife, le climat est très marqué. Sur la partie Nord de l’île, la pluie tombe abondamment et la végétation est luxuriante. Au Sud, à l’inverse, les sols sont particulièrement arides.

Les adeptes de beaux paysages et de nature seront séduits une fois sorti des villes. Ces dernières, ne sont pas particulièrement belles et les stations balnéaires qui ont poussé un peu trop vite au bord des plages de sable noir ne sont pas des réussites.

 

 

Le Parc national du Teide

Pour les amateurs de grande nature, le parque nacional del Teide mérite le détour. Traversé par une seule route, le plus ancien parc de l’archipel permet de découvrir les paysages arides et volcaniques qui ceinturent les deux volcans de l’île.

La nature y est brute, variée (ceux qui prendront le temps de randonner autour du Teide verront de façon nette les différents climats et leur végétations propres)  et la caldera de Las Canadas autorise tout un écosystème de faune et de flore endémique à s’épanouir dans ce climat unique au monde. Une découverte incontournable. Un téléphérique simplifie l’ascension du sommet de l’île.

Santa Cruz de Tenerife

Capitale de l’île, c’est aussi ici que les plus gros bateaux accostent. Le coeur historique de la ville offre de quoi se balader, faire du shopping et découvrir quelques vieilles pierres de même qu’un musée dédié au peuple guanche et un autre centré sur les beaux-arts mettant en scène la vie locale.

Bien choisir ses dates de visite afin de cibler/éviter le carnaval qui est particulièrement réputé et draine une foule importante. Interdit du temps de Franco, il est aujourd’hui un des plus important d’Europe.

La Laguna

Au Nord de l’île, la ville de La Laguna intéressera d’abord les amateurs de patrimoine. Plusieurs musées et un coeur historique permettent de remonter le temps jusqu’au 16ème siècle.

Montes de Anaga

Tout au Nord de l’île, place à la végétation et au chant des oiseaux. Destination de choix pour les randonneurs, les chemins sont très bien balisés et les panoramas à couper le souffle.

Candelaria

Plus au Sud que la capitale, Candelaria est surtout célèbre pour la sainte patronne de l’archipel. Des guanches auraient trouvé une statue sur une plage bien avant l’arrivée des envahisseurs européens.

La Orotava

Petite ville agréable avec son lot de vieilles pierres datant d’après l’arrivée des européens sur l’île. Ici les édifices privés montrent bien qu’il y a quelques siècles, de jolies fortunes se sont faites. Parfait pour une escapade en amoureux étant donné que la plupart des visiteurs s’en vont avec la fin de l’après-midi.

Los Cristianos

Petit village qui fait désormais la liaison avec les îles de El Hierro et de La Gomera. Des stations balnéaires ont poussé comme des champignons mais une superbe cascade à 2 heures de marche et de petits villages de pêcheurs un peu plus à l’Est permettent de profiter de jolis paysages et d’une ambiance plutôt authentique.

Puerto de la Cruz

Quelques découvertes naturelles intéressantes et d’autres oeuvres de la main de l’homme dont une plage créée de toute pièce avec ses piscines d’eau de mer et sa végétation valent le détour vers cette petite ville qui acquit bien malgré elle une certaine renommée lorsqu’une éruption volcanique dirigea les bateaux vers son port plutôt que vers celui de la capitale.

Garachico

Ville côtière qui a vu ses élans brisés par une éruption volcanique un peu plus d’un siècle après la conquête de l’île. Les batiments actuels contrastent avec les batiments reconstruits suite à la catastrophe mais c’est un lieu charmant et propice pour se retrouver en famille loin de la foule.

Photo : ErWin